WWSh

De podWiki
Aller à : navigation, rechercher


Wwsh.jpg

The Walter's Weekly Show

Slogan: La semaine de Walter
Période d'activité : 6 juin 2009 - 21 juin 2014

Participants


Membres actuels: Walter Proof, Pompidou
Langue: Français

Liens


Site web: L'Inaudible

S'abonner


Flux RSS: Libsyn

Le WWSh (prononcer : wé-wè-che), en français Walter's Weekly Show, est une émission hebdomadaire (ou presque), produite et animée par Walter Proof, en compagnie de Pompidou et diffusée sur l'Inaudible entre juin 2009 et juin 2014.


Historique

Wwshvignette.jpg

Après une trentaine de volumes, plus ou moins mensuels, diffusés parmi d'autres podcasts sur l'Inaudible entre 2005 et 2009, Walter Proof commence à fatiguer. Il imagine une chronique dans laquelle il présenterait les trucs rigolos qu'il découvre en glandant sur le web. Avantage : l'émission serait courte (5 minutes environ), et pourrait donc paraître sur un rythme hebdomadaire, chaque samedi.

Publié le 9 juin 2009, le premier épisode dure exactement 4'35. Les 10 premières émissions ne dépasseront pas les 10 minutes. Mais très vite, ça se gâte. Dès le mois de décembre 2009, le WWSh atteint les vingt minutes, puis franchit la barre des 30 en décembre 2010. Et il est toujours hebdomadaire !

"C'est pas humainement possible", remarque notre héros, qui décide de lever le pied. Le WWSh devient quinzomadaire, puis mensuel, puis unefoisdetempsentempsmadaire, même si certains de ces qualificatifs n'existent pas.

Le Walter's Weekly Show connaîtra tout de même 5 saisons et 127 numéros, avant de céder la place au Wapx, qui lui aussi devait être court, etc.

Evolution

Les premiers WWSh contiennent des découvertes, musicales ou non, faites sur le web, de la promo pour les copains podcasteurs, des sons bizarres, une revue de web en tweets lus par des voix de synthèse, des messages audio envoyés par des poditeurs. S'y ajouteront, au fil des épisodes, des instruments étranges, des mashups, de la capella, des beatbox, des samples, des détournements, des hommages à des gens morts.

Avec le temps, Walter va se laisser aller à évoquer de plus en plus fréquemment ses marottes, films, livres, chansons, séries, humoristes, musiciens, auteurs préférés.

"C'est fou ce que je peux avoir comme maîtres à penser, dit-il souvent, pour un mec qui pense si peu."

Valeur sûre de l'émission, une devinette sonore, dérivée du Kikiadi des Volumes de l'Inaudible. Dans les premiers épisodes, on peut encore donner sa réponse par mail, mais très vite, la règle sera d'envoyer un message enregistré.

  • Dès le n°2, apparaissent les pré-génériques.
  • Dans le n°6, Walter lance un concours de Mouhahaha qui connaîtra un certain succès.
  • La revue de tweets s'arrête vers le WWSh n°55.
  • La plus belle chanson du monde (+BCdM) [1] fait sa première apparition dans le WWSh n°85. Elle deviendra régulière dans le Wapx.
  • Dans le n°91, Walter annonce que l'émission devient officiellement quinzomadaire, pour ceux qui ne l'avaient pas remarqué. Et ce n'est qu'un début.
  • Certains épisodes sont enregistrés dans des lieux particuliers. Ainsi, dans le n° 39, Walter et Pompidou emmènent leurs auditeurs à Londres. Dans le n°101, ils sont carrément au Japon.

Slogans

  • Premier slogan : "Vu, lu, entendu, écoutu, regardu cette semaine sur le web".
  • Catch-phrase : "A samedi prochain si on veut bien !"
  • "A plus tard si chuis pas au bar" apparaît dans le WWSh n°6, et deviendra la signature de chaque épisode.

Les génériques

L'habillage musical du WWSh évolue à chaque saison (ou presque).

saison1

saison2

saison3

saison4

saison5

Moments marquants

La grande panne de 2009

Logo scotch sale.png

En septembre 2009, les fichiers audio de l'Inaudible sont hébergés à titre gracieux chez un copain, qui a lancé avec un bel enthousiasme une plate-forme de podcasts destinée à promouvoir le media avec un catalogue choisi. Elle s'appelle wide.tv.

Mais voilà. Les choses tournent mal, un associé part avec la caisse et l'hébergeur se retrouve le bec dans l'eau. Le site disparaît du jour au lendemain, et les podcasts à Walter aussi. Il trouve un nouvel hébergeur (Libsyn), payant celui-là, et racontera l'aventure dans le WWSh n°12.

Geneviève

Geneviève la hyène fait son apparition dans le WWSh n°18, et va rigoler bêtement aux côtés de Pompidou pendant quelques épisodes, avant d'être adoptée par un poditeur compatissant, Nono71c.

Le hangar à vacances

Lieu privilégié où Walter Proof et Pompidou se retirent à intervalles réguliers pour méditer sur la vacuité du monde, la relativité de la vie, et boire des coups au bar. Situé à deux pas de l'igloo, il bénéficie d'un micro-climat tropical assez inhabituel sous ces latitudes. Première visite dans l'épisode 21.

L'affaire du n°100

Wwsh100.png

En juin 2012, pour le n°100, Walter Proof décide de tenter l'aventure qui le titille depuis un bon moment : un WWSh en vidéo. Depuis longtemps, il voit passer sur l'internouille des trucs qu'il adore, mais qu'il ne peut utiliser, car trop visuels. Bien sûr, il y a la Walter Proof Machine pour ça, mais c'est pas pareil. Il réunit donc les meilleures vidéos du moment, prépare des génériques et jingles tout en images, et entre en studio. Pompidou est derrière la caméra.[2]

Son intention : publier l'épisode sur son Tube. Seulement voilà. A peine la mise en ligne effectuée, Walter reçoit une rafale de mails signalant que son compte est suspendu pour violation d'une demi-douzaine de copyrights, brutalités envers d'innocents ayant-droits, et infraction outrageante au code de la route webistique.

Tu le connais, Walter : courageux mais pas téméraire, il retire aussitôt la vidéo qu'il a passé des heures à uploader, présente ses plus plates excuses, et publie tranquille la vidéo sur son flux RSS, où elle ne connaîtra pas la moindre embûche.

Walter à l'apéro

Waltcaptain.jpg

Dans le WWSh 31, Walter diffuse un extrait de l'Apéro du Captain, dans lequel les compères évoquent un mail... de Walter ! Quelques mois plus tard, Walter Proof reçoit l'insigne honneur d'être invité dans la mythique cave du Captain Web pour participer à l'apéro 51, le 13 novembre 2010.

C'est à cette occasion que nombre de poditeurs entendront parler pour la première fois de l'Inaudible. Certains deviendront même des fans. Si si.

Avant l'apéro, Walter Proof est l'invité, en octobre 2010, d'un autre podcast culte, aujourd'hui décédé : le Quadratour. A cette occasion, il crée un scandale public en déclarant que finalement, Back to the Future était pas terrible, comme film. Magnanime, Mister D ne lui en tiendra pas rigueur. Quel déconneur, ce Walter.

L'aventure du Tipeee

Tipeee.jpg

A la fin de l'année 2013, Walter Proof tente l'expérience du financement collaboratif. Plutôt que Patreon, il préfère le francophone Tipeee qui se lance sur ce marché. Le principe est simple, et plus adapté à une production régulière que les crowdfoundeurs Kickstarter ou Ulule.

Le principe est simple. Le Tipeur choisit une somme parmi les paliers proposés par le créateur de contenu, somme qui sera prélevée à chaque sortie de podcast. Le Tipeur peut se retirer à tout moment, ou décider de ne verser son Tip qu'une fois. En échange, le podcasteur offre une contrepartie selon le palier choisi.

Walter réalisera ainsi une dizaine de mini-podcasts privés et personnalisés, envoyés aux chics tipeurs ayant choisi ce niveau de contrepartie.

Plusieurs dizaines de personnes mettront ainsi la main au porte-monnaie pour soutenir l'Inaudible. Mais Walter Proof n'étant pas un homme d'argent, décide d'arrêter l'aventure au printemps 2015.

Le dernier WWSh

Le n°127 est émaillé de messages audio de poditeurs exprimant à leur manière leur attachement à l'émission. A tel point que c'en est presque écoeurant.

Intervenants : Quenton, Gleb, La Taupe, Anna Coluthe, Narghilet, Cousbou, PurBeurre, Picaboubx, dzRider, Grincheux, Pnchv, GeckAude, Minarey, Chris Crapez, la famille Hobby, MaO, Mad Dog, Apollinerd, Arno Doucet, Laurent Doucet, Pat O'Gun, Cirbafe, Griffoooo, Xeutrope.

Quenton composera même une chanson pour la circonstance.

Episodes spéciaux

Spécial devinettes

Les Volumes de l'Inaudible avaient leur Spécial Kikiadi, le WWSh a ses Spécial devinettes. Y a pas de raison. Les épisode n°44, 75, numéros d'été, sont entièrement consacrés aux énigmes sonores.

Spécial anniversaire

Le WWSh célèbre aussi les anniversaires de l'Inaudible.

  • Le n° 41 est l'occasion de souffler la première bougie du Walter's Weekly Show.

Spécial Noël

Le père Noël fait sa première visite dans l'igloo de Walter en 2011.

  • Dans le WWSh n°88, il se trompe de date, et vient livrer ses cadeaux une semaine trop tôt.
  • Dans le WWSh n°104, c'est Walter et Pompidou qui font la tournée à sa place. Quel fainéant, ce père Noël.
  • Dans le WWSh n°118, les deux compères déballent dans leur igloo les cadeaux envoyés par les poditeurs.

La communauté

Très vite, les auditeurs du WWSh ne se contentent plus de répondre aux devinettes. Ils signalent régulièrement à Walter des sons, covers et autres couillonnades qu'ils repèrent eux-mêmes sur l'Internouille. Ils vont vite former une petite communauté, contribuant à donner une sorte de vie sociale à l'Inaudible.

Parmi ces contributeurs (qu'il est impossible de citer tous, certains se font remarquer par l'habillage sonore dont ils enveloppent leurs messages audio.

Ohrion

Extra-terrestre de son état. Apparu dans le WWSh n°57, ils répond aux devinettes depuis son vaisseau spatial, avec un luxe de détails sonores et de documentation. Ohrion deviendra un intervenant régulier du WWSh, développant tout un univers personnel, avant de disparaître comme il était venu. Dernière intervention dans le n°94.

Le professeur Phinebacker

Cité dès le WWSh n°11, il envoie son premier message audio pour le n°45. Le professeur Phinebacker, José Phinebacker, recherche les réponses sur un super-computer de sa fabrication, baptisé Hal Zeimer, qui tombe régulièrement en panne. Parfois secondé par son assistante Margot Zilla, il ne tombera pas dans l'oeil d'un sourd, puisque Walter le recrutera pour interpréter le rôle du Colonel Dupont de Lalma dans plusieurs fictions audio.

La Dream Team

Dès les premières devinettes, certains poditeurs se font remarquer par la régularité et la justesse de leurs réponses, ainsi que par leur pratique des réseaux sociaux grâce auxquels ils les mettent en commun. Dans le WWSh n°69, Walter Proof va les baptiser la Dream Team. Il s'agit de MaO, ChmoX, PopGoestheWZA, José Phinebacker, Margot Zilla, The Bucheron, NFévrier, et quelques autres qui se reconnaîtront et pourront rajouter leur nom ici.

La Loser Team

En réaction, un autre poditeur tente de monter une équipe concurrente, la Loser Team. L'objectif est de proposer une réponse, quelle qu'elle soit, surtout si elle est mauvaise. Orfèvre en la matière, CIrbafe élabore une technique imparable : la devinette à peine écoutée, il enregistre sa réponse, sans prendre le temps de réfléchir. Hélas, il lui arrive parfois de tomber juste. Cirbafe reste à ce jour le maître incontesté de la Loser Team, créée dans l'épisode n°70.

Jules et PurBeurre

Jules a 7 ans quand il fait sa première apparition dans le WWSh n°67. Son papa, PurBeurre, intervenant régulier depuis le n°61, lui fait souvent écouter le WWSh avant de dormir. Sa deuxième passion, c'est les Lego Star Wars. Jules interviendra régulièrement dans la rubrique de la devinette.

Son petit frère K.Kaouette fera aussi quelques interventions dans les numéros suivants.

La famille Hobby

Monsieur Hobby, poditeur de la première heure (au moins depuis le n°32), est un intervenant régulier du WWSh. Sa fille, Mademoiselle Hobby prend la parole dans le n°70. Elle ne la lâchera plus, rejointe dans le n°124 par sa demi-soeur Abi Le Fanu. Le trio fera les délices de la devinette du WWSh ainsi que du son mystèèère du Wapx.

On les entend également dans les fictions audio de l'Inaudible : La Breluche dorée, La vie secrète de Colibacille et le ProjetCDMM.

Fanny Le Fanu, la maman d'Abi, interviendra elle aussi plusieurs fois dans le WWSh et le Wapx. Une histoire de famille.

Jean-Seb

Son premier message audio est diffusé dans le WWSh n°78. En direct de l'intérieur du dedans de sa tête. Quelques autres suivront, enregistrés la plupart du temps dans une cellule de l'hôpital psychiatrique où il est interné suite à une overdose de WWSh.

Son style exubérant et coloré fera grosse impression sur Walter Proof qui l'embauchera pour incarner un savant fou dans La Breluche dorée, puis La vie secrète de Colibacille ainsi que ProjetCDMM.


  1. voir dans Wapx
  2. Ce qui n'est pas franchement une réussite.